4 valises, 2 vies, 1 destin

Récit d’un bénévole de l’association rédigé mardi 23 juin 2015 :

Ce matin, nous étions à l’aéroport afin d’accompagner Emmanuel (7 ans) et son père. Ils ont fait le choix de la reconduite à la frontière. Usés par des mois de vies à l’hôtel sous perfusion des Restos du Coeur, ils ont décidé de retourner (sur)vivre en Roumanie.

4 énormes sacs rassemblent la vie de nos deux artistes. 4 sacs, pour deux vies et un destin

Arrivé à l’enregistrement, le verdict de la balance tombe. Il faut se séparer de certains biens. Ils abandonnent un lot de tableaux et quelques canevas sur leur route.

Un énorme merci à cette femme chaleureuse qui a tout fait pour leur permettre d’emporter un maximum de bagages et nous épargner le paiement d’un excédent.

Après bien des péripéties, nous laissons le duo en compagnie des autorités, direction Bucarest.

Dernier sourire, dernier bisou. Une accolade fraternelle avec le père, un bisou et un “fait attention à toi” pour Emmanuel et nous voilà partis.

Un départ difficile pour tous. Un départ au goût amer.

De son côté, le père semble déboussolé et très affecté par ce qu’il vit, ne sachant pas où dormir le soir même.
De son côté, Emmanuel passe de l’euphorie aux larmes, puis se reprend. Il semble très conscient de la situation et se démène pour faire sourire l’assistance.

Impossible de laisser transparaître une quelconque tristesse face à ce sourire innocent, amputé de quelques dents.

De notre côté, un sentiment d’impuissance nous envahit
L’impression de les laisser quitter un enfer pour en trouver un autre.
L’impression de finalement n’avoir apporté qu’une goutte dans un océan de difficultés.

J’en profite pour inviter chacun à s’interroger sur son devoir vis-à-vis de son voisin.

Nous avons les moyens. Les moyens d’apporter assistance à un instant T de notre vie.
Tôt ou tard, une main nous a été tendu pour sortir d’une nous situation catastrophique.
A nous d’être cette main et de ne négliger personne.

Après son anniversaire, le jeune garçon nous demandait :

– C’est beaucoup, comment je peux vous remercier ?
– A ton tour, le jour où tu pourras le faire, aide celui qui en aura besoin.

Nous leur souhaitons de retrouver un cadre de vie digne et correcte au plus vite.

Leur première nuit se fera dehors, après 4 km de marche accompagnés de leur 98 kilos de bagages.

“Le meilleur des Hommes est le plus utile aux autres.”
Battons-nous pour être les meilleurs.